L’entreprise et le Benchmark

L’entreprise et le Benchmark

L’entreprise est un acteur économique dont l’objectif final est de réaliser des bénéfices en produisant et commercialisant des biens ou des services sur un marché. Ce marché, lieu de rencontre entre l’offre et la demande, est en constante évolution, de même que l’environnement concurrentiel de l’entreprise. Pour conserver sa compétitivité, elle doit pouvoir parfois s’aider d’outils d’analyses marketing tel que le benchmark.

Qu’est-ce qu’un Benchmark ?

Le benchmarking en entreprise est un ensemble d’actions permettant d’évaluer et de comparer des produits, des services ou des méthodes à ceux des concurrents ou des partenaires. C’est une approche marketing incontournable et scientifique visant à adopter les meilleures méthodes pour gagner en compétitivité sur le marché.

Réaliser un Benchmark

Manager, responsable de service, commercial, tous les acteurs d’une entreprise trouvent un grand intérêt à opérer un benchmark. Cette comparaison fine des méthodes d’organisation internes à celles des autres acteurs du même secteur d’activité vise à prendre des décisions d’actions dans le but d’optimiser les services ou par exemple de lancer un nouveau produit.

Pourquoi opérer un Benchmark ?

L’idée principale du benchmark est de pouvoir s’inspirer de ce qui fonctionne ailleurs, en adopter les points importants pour rester compétitif et progresser. On peut identifier deux motifs principaux qui font décider une entreprise de réaliser un benchmark :

  • En amont du lancement d’un nouveau produit ;
  • En vue d’améliorer des pratiques et méthodes augmentant la productivité ou la compétitivité.

En effet, sur un marché concurrentiel, il est toujours bénéfique de pouvoir s’inspirer des pratiques qui font leurs preuves ailleurs. Encore faut-il les connaître et se donner la capacité de changer les choses à améliorer.

Le benchmark est un outil très efficace dans la vie d’une entreprise, d’un manager ou même simplement d’un employé de service commercial, marketing, financier ou comptable. Il permet d’établir des comparaisons et d’en analyser les apports en vue de décisions. Voyons quels sont les différents apports obtenus par le benchmark :

  • Connaître les points forts et points faibles de ses concurrents,
  • Obtenir une bonne maîtrise de l’environnement concurrentiel de l’entreprise,
  • Identifier sur son marché les meilleures entreprises,
  • Connaître avec précision son marché et ses tendances,
  • Définir des critères importants pour viser la performance et la réussite,
  • Réaliser des synthèses des pratiques qui fonctionnent.

Tout cela permet de mettre en place un ou des plans d’actions pour optimiser les performances de l’entreprise, mais aussi réussir un bon lancement produit, par exemple.

Les étapes d’un benchmark réussi

  • La planification

Identifier le besoin, définir le marché à étudier, identifier quelques acteurs du marché et enfin rédiger une grille facilitant l’analyse et le comparatif.

  • L’analyse

Après avoir recueilli chez les concurrents les informations définies et les avoir notées avec précision dans la grille, il faut procéder à une analyse pointue de ces données.

  • L’intégration et la synthèse

Il s’agit là d’une compilation des résultats de la synthèse. L’objectif étant de présenter les résultats de manière claire et synthétique en vue de les présenter aux responsables de services, par exemple.

  • Le plan d’action

C’est l’étape qui consiste à prendre des décisions marketing, managériales ou méthodologiques. Tenant compte des enseignements et des points positifs du benchmark, le manager devra fixer des objectifs clairs, atteignables et définis dans le temps.

différentes caractéristiques de Benchmarking

Les différentes caractéristiques de Benchmarking

En fonction de l’objectif recherché mais aussi du type d’entreprise, il existe plusieurs types de benchmark.

Le benchmark interne

Il vise à observer au sein d’une même entreprise, plusieurs services internes d’un même type d’activité dans le but d’identifier les méthodes qui apportent la meilleure compétitivité et d’en tirer les conséquences.

Le benchmark fonctionnel

Il va permettre d’analyser une phase précise dans le process de fonctionnement de l’entreprise et de comparer cette phase ou étape avec des acteurs performants sur des secteurs d’activité identiques ou différents.

Le benchmark concurrentiel

C’est l’analyse des produits, services ou méthodes des concurrents présents sur le même marché que l’entreprise.

Le benchmark horizontal ou générique

Il s’agit de comparer les méthodes de travail des meilleures entreprises dans tous les secteurs d’activité en vue d’en tirer les points positifs et d’améliorer les méthodes et processus internes.

Les opérateurs du Benchmark

Dans une entreprise, il y a toujours un opérateur qui tirera des bénéfices dans la réalisation d’un benchmark. Quel que soit le service, quiconque souhaite progresser et faire évoluer son entreprise a les capacités de réaliser une observation de ses concurrents les plus importants, une analyse des méthodes qui fonctionnent ailleurs ou au sein de l’entreprise et d’en tirer les plans d’action.

Les atouts du Benchmark

Pour résumer, la pratique du benchmark présente des avantages indéniables pour l’entreprise dans la recherche de productivité :

  • Pas besoin d’outils complexes, un ordinateur, du papier et quelques crayons suffisent.
  • Pas de coût s’il est réalisé en interne.
  • Permet de copier ce qui fonctionne ailleurs.
  • Permet de faire évoluer l’entreprise vers l’augmentation de la compétitivité.
  • Permet de parfaitement connaître ses concurrents.

Les points négatifs

Cependant, et malgré tous les effets bénéfiques que l’on peut tirer d’un bon benchmark, il faut bien énoncer quelques points faibles :

  • Le temps consacré à le réaliser n’est pas consacré à d’autres tâches.
  • Il doit être réalisé de manière méthodique et précise et tenir compte des pratiques de tous les concurrents importants.
  • Il réclame une bonne maîtrise des outils bureautiques, tableur, diaporama, etc.
  • Parfois l’ampleur de la tâche demande la mobilisation de plusieurs employés.
  • Il demande à être suivi de plans d’actions, les managers doivent être prêts à accepter les changements.

 

Pour conclure, le benchmark est un formidable outil marketing qui réclame un travail de fourmi, des analyses pertinentes, des comparatifs poussés, mais qui, s’il est suivi des décisions adaptées est indispensable dans un environnement professionnel sans cesse en mutation.