Fondamentaux N°3 : la stratégie d’entreprise – SUITE

Fondamentaux N°3 : la stratégie d’entreprise – SUITE

En 2022, 1 million d’autoentrepreneurs ont lancé leur entreprise en France. Motivés et déterminés, porteurs d’une idée géniale, connaissent-ils pour autant les fondamentaux de l’entreprise ? Pour ceux qui n’ont pas cette connaissance, et pour les autres, la rédaction de Les Essentiels by Capital lance une série d’articles de rappel.

Ce dernier article porte sur la stratégie d’entreprise et les analyses technologique et organisationnelle.

D’autres bases seront diffusées périodiquement. Vous pouvez aussi revoir l’article :Les erreurs à ne pas commettre lorsque l’on gère une PME – (lesessentiels-capital.fr)

Fondamentaux N°3 : la stratégie d’entreprise – SUITE

 

            I.        L’analyse technologique :

Pendant longtemps, l’analyse stratégique s’est fondée sur les seuls critères commerciaux. Avec la rapidité des changements et l’importance de l’innovation, la dimension technologique devait obligatoirement s’intégrer à la stratégie d’entreprise.

L’analyse technologique doit porter sur :

  • Les produits : quelles technologies faut-il maîtriser pour les fabriquer ?
  • Les processus de production : comment organiser la production pour tout concilier (économie d’échelle, qualité, flexibilité…).

A.  Impacts stratégiques de la technologie

  1. Les innovations technologiques peuvent ouvrir des horizons nouveaux, exemple : miniaturisation des composants électroniques, intégration maximalisée.
  2. Les innovations technologiques peuvent conduire à des changements d’activité, exemples : le disque laser a remplacé le vinyle, la clé USB la disquette classique, le streaming est immatériel…
  3. De nouveaux métiers apparaissent, exemple : rapprochement des activités informatique, télécom, web, data, metaverse…
  4. Les produits se différencient, exemples : enceintes connectées, montres connectées…

Les entreprises qui maîtrisent mal les évolutions sont condamnées à disparaître.

B.   Compétences technologiques de l’entreprise

Toutes les technologies n’ont pas la même importance stratégique.

  1. Classification des technologies :
  • Technologies de base connues de tous, exemple : TV, radio FM, smartphone.
  • Technologies clefs qui sont à l’origine de la compétence distinctive de l’entreprise, exemple : nature d’un composant.
  • Technologies émergentes qui peuvent remettre en cause les technologies clés, exemples : autos électriques, système de reconnaissance vocale, intelligence artificielle.

Une entreprise maîtrise généralement plusieurs technologies. On parle alors de « portefeuille de technologies »

  1. Nécessité d’un diagnostic sérieux

 

Fondamentaux N°3 : la stratégie d’entreprise – SUITE

          II.        L’analyse organisationnelle

Une entreprise doit s’appuyer sur ses produits, ses technologies. Elle doit pouvoir compter sur ses ressources financières et humaines dans le cadre d’une organisation adaptée à la stratégie suivie.

A.  Étude des ressources

L’analyse organisationnelle consiste à détecter le potentiel de ressources de l’entreprise (matérielles, humaines, financières, logistiques, incorporelles), les points faibles et les points forts. Cette étude concerne les grandes fonctions correspondantes dans l’entreprise. Cette étude n’est bien entendue pas séparable des analyses concurrentielle et technologique.

B.   Le potentiel financier

Un certain nombre d’investissements stratégiques seront à financer : investissements matériels mais aussi incorporels (recherche, formation, mercatique, logiciels…).

Il faudra donc trouver des financements indispensables. Tous les moyens de financement devront être envisagés avec un équilibre aussi judicieux que possible à trouver.

On peut distinguer :

  • Le financement interne : autofinancement, constitution de réserves, cession d’actifs (qui permettent quelquefois la survie en libérant l’entreprise d’actifs peu ou pas rentables).
  • Le financement externe : augmentation de capital, endettement, crédit – bail, opérations de capital – risques, aides et subventions…

L’entreprise a tout intérêt à se placer dans une dynamique financière qui permet notamment l’autofinancement.

Elle doit éviter certains dangers, notamment :

  • Dividendes distribués trop élevés qui limitent l’autofinancement et les mises en réserve et freinent ultérieurement la capacité à emprunter.
  • Structure juridique inadaptée ne permettant pas l’accès aux marchés de capitaux et rendant réticentes des banques.
  • Volonté de conserver le pouvoir au plan familial.

C.   Le potentiel humain

Le potentiel humain est certainement la première des richesses de l’entreprise. Le niveau de formation des personnels sera souvent déterminant dans la mise en place de la stratégie.

Les entreprises de nos jours sont confrontées à une concurrence telle qu’il faut répondre vite aux évolutions de l’environnement. Aussi la flexibilité du travail sera souvent mise en œuvre Flexibilité de l’emploi (ajustement des effectifs en fonction des variations conjoncturelles, voire structure de la demande).

  • Flexibilité des horaires.
  • Flexibilité des coûts (individualisation des rémunérations).
  • Mobilité des travailleurs (emploi, qualification, régions, pays).

D.  Organisation et stratégie

L’organisation choisie (on retrouve la notion de « structure d’entreprise ») devra être adaptée aussi bien à la stratégie mise en place qu’à l’environnement.

 

Suivez les actualités de la rubrique ENTREPRENDRE

Fondamentaux N°3 : la stratégie d’entreprise – SUITE

Passionné par l’entrepreneuriat, mes articles offrent une perspective informée sur les tendances stratégiques et les défis contemporains, guidant les chefs d’entreprise vers des décisions éclairées. Mon engagement est de partager des insights percutants pour inspirer la réussite dans un monde en constante évolution.