image de l'annonceur entre

L’arme anti-ubérisation des agences d’emploi

Comment est née Dispojob ?

Sébastien Mirisola : Ayant travaillé pendant 10 ans dans le travail temporaire, j’ai tout simplement écouté les besoins des trois acteurs : les recruteurs dans l’agence d’intérim, les candidats, et les clients qui utilisent l’intérim. Tous faisaient face à des problèmes spécifiques : pour le recruteur, c’était le temps de traitement (40 minutes en moyenne) d’une demande de personnel et le manque de réactivité en découlant. Le candidat, quant à lui, craignait de manquer des opportunités faute d’une communication coordonnée des offres. Enfin, l’entreprise cliente rencontrait un problème de contraintes horaires et de réactivité dans la prise en compte de ses besoins en personnel.


Que dire de la prise en main du logiciel, et qu’apporte-t-il aux utilisateurs ?

Notre 1er logiciel Dispojob est très intuitif car il est construit sur une logique et une expertise métier. Son utilisation apporte un gain de temps considérable. Au lieu de traiter une commande en 40 minutes, il permet de diviser ce délai, au minimum, par 5. Nous proposons en outre aux agences d’intérim une formation pour développer les compétences de leurs collaborateurs. Objectif : leur expliquer les fonctionnalités de l’outil, mais surtout la mentalité de notre solution, afin qu’ils puissent communiquer auprès des intérimaires sur l’intérêt des interactions à travers le système. Grâce à Dispojob, tous les intérimaires sont contactés en même temps, et à compétence égale, c’est le premier qui répond qui obtient le job.


D’un point de vue technique, comment avez-vous rendu cela possible ?

Techniquement, nous nous sommes inspirés de plusieurs technologies émergentes, de tout ce qui se fait en termes de Machine Learning, d’intelligence artificielle, de chatbots, etc. Nous avons réduit le besoin de saisies manuelles de données à son minimum, tout en restant dans le respect de l’éthique et de la législation propres au marché de l’emploi. Par exemple, lorsqu’un candidat reçoit un «Dispojob» proposé par son agence d’intérim, sa déclaration d’embauche est immédiatement transmise à l’Urssaf suite à son acceptation par SMS. Ce sont tous ces petits ingrédients d’automatisation qui font aussi la réussite du Saas. Nous sommes anti-ubérisateurs, dans le sens où nous proposons aux opérateurs traditionnels (agences d’intérim physiques) d’avoir un assistant digital qui est une réelle extension 24/7 et qui leur libère du temps pour les tâches à forte valeur ajoutée humaine. En termes de gestion de la volumétrie, de rapidité et plages horaires ouvertes, notre innovation est difficilement égalable.

Où en est la commercialisation de votre logiciel, et quels sont vos projets ?

Nous avons 12 mois de commercialisation derrière nous. Aujourd’hui, ce sont en moyenne 13 000 personnes qui interagissent avec notre assistant digital et plusieurs centaines de commandes passées par mois. Nous avons constaté, sur les 700 demandes de personnel effectuées au mois de juillet, un délai moyen de réponse d’un candidat de 48 secondes. En ce qui concerne les projets de Dispojob, nous avons deux produits à venir en 2018, de « vraies surprises » innovantes, ainsi que notre internationalisation, tout d’abord en Europe, puis aux USA.

Dispojob édite des solutions informatiques innovantes à destination des professionnels de la délégation de personnel. Ambition : être un accélérateur de recrutement. Entretien avec Sébastien Mirisola, son Président-fondateur, et Louis Marti, son Responsable du marketing (CMO).

Sébastien Mirisola Sébastien MirisolaPrésident-fondateur
Louis Marti Louis MartiResponsable du marketing

regardez notre video

Nous Contacter

Suivez nous sur les réseaux