image de l'annonceur Créhange Avocats

L’expert en propriété intellectuelle

Pourquoi votre cabinet s’est-il spécialisé dans la propriété intellectuelle ?

Comme beaucoup de jeunes avocats, j’ai commencé par une activité généraliste et à faire principalement du pénal et j’ai adoré cela. Avec les années, le cabinet s’est dirigé vers le droit des affaires, le droit pénal des affaires mais aussi vers des dossiers commerciaux, prud’homaux ou de concurrence déloyale. Parallèlement, le cabinet a toujours eu, dès sa création en 1997, des dossiers de propriété intellectuelle. Il s’agissait de marques à déposer, puis de questions de droit d’auteur ou de brevets. Ayant acquis une petite notoriété dans ce domaine et remporté plusieurs dossiers importants, notamment en matière de contrefaçon et de droit à l’image, j’ai passé ma spécialisation. La propriété intellectuelle et les nouvelles technologies sont devenues aujourd’hui une activité dominante du cabinet.


Que représente la propriété intellectuelle en France ?

Nous sommes très en retard dans ce domaine. Beaucoup d’entreprises françaises sous-estiment encore l’impact économique des questions de propriété intellectuelle ou des nouvelles technologies. Elles ne sont attentives au droit à l’image, aux recherches d’antériorité pour le choix de leurs marques ou de leurs logos, au droit d’auteur, aux possibilités de dépôt d’un brevet ou aux formes de leurs packagings que depuis 15 ans. Pourtant, la violation d’un droit de propriété intellectuelle ou de mauvais conseils dans ces domaines peuvent avoir de très lourdes conséquences, qui peuvent coûter aux entreprises de véritables fortunes, voire un dépôt de bilan. Il est essentiel d’être bien protégé et bien défendu en matière de propriété intellectuelle et de nouvelles technologies. Notre cabinet fait partie des rares cabinets de province qui accompagnent les entreprises face à ces problématiques.


Avec l’avènement d’internet, l’e-réputation entre également dans ces nouveaux enjeux ?

Exactement. Nous vivons la 4è révolution industrielle. La vague technologique, faite de numérique, robotique, d’automatique industrielle, d’ordinateurs surpuissants, de biotechs, déferle sur l’économie mondiale et bouleverse notre quotidien. Il est désormais à la portée de n’importe qui de créer un faux profil pour salir une entreprise, une marque, un concurrent ou un salarié sur les réseaux sociaux, ou au contraire les encenser. Les questions d’e-réputation sur internet peuvent ruiner des entreprises saines ou des projets commerciaux ou bien les doper économiquement. Ces dossiers d’e-réputation nécessitent une grande réactivité car internet implique une réponse immédiate. Les nouvelles technologies avancent à une vitesse telle qu’il est essentiel de protéger chaque technologie ou tout nouvel investissement original pour éviter de se les faire subtiliser. Mais il faut aussi gérer sa communication, surveiller son image et ses données. Le big data est enfin pris en compte par la législation, mais les défis restent immenses. Les questions de protection des données personnelles en font partie. Notre cabinet est attaché aux notions de Justice, de droits fondamentaux et à l’Etat de droit. Nous sommes des défenseurs pugnaces et certainement aussi des avocats engagés.



Bâtonnier de l’ordre des avocats à Strasbourg, Pascal Créhange maîtrise depuis plus de 20 ans le droit des affaires et le droit pénal. Son cabinet implanté à Strasbourg, Paris et Marseille, s’est fait une spécialité des problématiques liées à la propriété intellectuelle. Interview.

photo de Pascal Créhange Pascal Créhange

regardez notre video

Nous Contacter