image de l'annonceur TERADATA

Spécialiste de l’exploitation du Big Data

Présentez-nous Teradata.

Teradata a été créée en 1979 par deux ingénieurs, dans un garage, en Californie, à Brentwood. L’entreprise a appartenu au groupe AT&T puis elle a pris son indépendance en 2007 et a officiellement commencé à utiliser le nom de Teradata. Le groupe est actif dans 77 pays et emploie 11.000 collaborateurs dont 50% de consultants. Son chiffre d’affaires et d’environ 2 ,4 milliards de dollars. Un dernier chiffre illustre bien notre niveau d’activité : quotidiennement, nos solutions sont utilisées par plus de 3 millions d’utilisateurs.


Quel est votre métier ?

Teradata est spécialisée dans le Big Data, l’entreposage de données, leur analyse et le développement de solutions innovantes permettant leur exploitation efficiente. Avec la digitalisation, le nombre de données a littéralement explosé. C’est une mine d’informations pour les entreprises. Les dirigeants sont, aujourd’hui, conscients de l’importance de ces données et de leur valeur économique, de la nécessité de bien les exploiter afin de gagner en efficacité, de proposer de nouvelles expériences à leurs clients ou de doper leur chiffre d’affaires. Notre métier est d’accompagner nos clients dans cette voie via toute une palette de services, conseils, d’outils et de solutions. Notre objectif est de libérer et de démocratiser la donnée et de la rendre disponible à la bonne personne, au bon moment. Nos offres sont systématiquement sur-mesure et nous nous inscrivons dans une relation sur le long terme avec nos clients.


Donnez-vous quelques exemples d’applications.

Siemens, grâce à une solution Teradata, a permis à la Renfe (compagnie de train espagnole) de s’engager sur un temps de retard ne dépassant pas 15 mn pour les voyageurs (30 mn réglementation européenne) entre Madrid et Barcelone. L’analyse des données des capteurs (Internet of Things) et des données (100 wagons produisent entre 100 et 200 milliards de données/an), a permis de réduire à un seul voyage en retard de plus de 15 mn sur 2300. La compagnie a pu réaliser des économies substantielles grâce à cette maintenance prédictive, et initier un modèle économique plus performant. Dans un registre très différent, le constructeur Volvo s’appuie sur Teradata dans le cadre de son objectif visant à faire en sorte que pas un seul de ses clients ne décède dans l’un de ses véhicules. Pour ce faire, toutes les Volvo sont truffées de technologies accumulant des données qui participent à optimiser la fabrication de voitures offrant toujours plus de sécurité. Pour Sanofi, nous avons développé des solutions qui permettent de gagner en agilité et de réduire le cycle d’élaboration d’un médicament et innover dans le développement de nouvelles molécules tout en se conformant aux contraintes réglementaires. Blue Cross Blue Shield (Santé USA) a détecté 34 M$ d’activités frauduleuses et réinvesti 3 millions de dollars dans le service au patient. Bonprix (Distributeur Allemand) a pu transférer plus de 30% de son trafic catalogue vers le commerce électronique.


Qui sont vos clients ?

Teradata travaille principalement pour de grands comptes qui ont pour particularité de disposer d’énormes volumes de données. En France, nous avons une soixantaine de clients et prospects, actifs dans des secteurs d’activités comme la banque, l’aérien, l’automobile, l’assurance, le transport, l’énergie, la santé, les télécoms ou bien encore la grande distribution.


Vos priorités à court terme ?

Nous allons continuer à concevoir des outils toujours plus performants, notamment dans le domaine de l’expérience client car les grandes entreprises portent de nombreux projets en la matière. Une autre priorité consiste à étoffer encore nos solutions cloud, via du cloud privé ou hybride. Grâce au cloud qui offre une grande flexibilité, les entreprises peuvent, notamment, adapter leurs besoins en données, en temps réel, compte tenu de l’évolution de leurs activités. Au registre des ambitions, nous affinons également nos méthodes de travail pour aller vers toujours plus d’agilité et de pragmatisme dans un monde où tout va de plus en plus vite. Nous anticipons aussi l’entrée en vigueur, dès 2018, d’une directive européenne fixant un nouveau cadre règlementaire en ce qui concerne l’usage des données (GDPR). Elle remet en cause de nombreuses pratiques. Nos solutions apportent déjà des réponses dans ce domaine pour mettre les entreprises françaises en conformité avec ces nouvelles réglementations européennes, tout en faisant progresser leurs modèles économiques.


Teradata développe des solutions permettant d’entreposer, d’analyser et d’exploiter d’énormes volumes de données afin qu’elles génèrent de la richesse pour ses clients. Les explications d’Eric Joulié, vice-president Europe de l'ouest, du sud, du Moyen-Orient et Afrique.

photo de Eric Joulié Eric Joulié Vice-president Europe de l'ouest, du sud, du Moyen-Orient et Afrique

regardez notre video

Nous Contacter

Suivez nous sur les réseaux